Un Run "Force & Honneur" avec Aziz Essayed

UN HOMME

Guerrier des temps modernes, Aziz avoue de but en blanc : "C'est en regardant un film de Bruce Lee à l'âge de douze ans que j'ai eu une révélation. Depuis, la comédie a toujours été ma passion." Aujourd'hui acteur alors qu'il aurait pu intégrer le Raid ou le GIGN, cet homme de défis quittera l'Armée pour devenir comédien après y avoir effectué un séjour de trois ans "à une époque - en 1992 - où ce n'était pas bon de s'appeler Aziz pour intégrer l'armée."

44340_456226284934_34326_n.png

Et c'est grâce à la confiance d'un homme, le Capitaine Danicourt, à sa propre volonté et au sport, qu'Aziz - qui ne passera pas son bac - va réaliser son premier challenge pour devenir sous-officier puis Sergent. C'était avant de se lancer dans une carrière de comédien et de rentrer dans l'Ecole de Marc Adjadj 'Le Magasin' en choisissant le rôle d'Alceste dans le Misanthrope de Molière pour passer sa première audition... Depuis il a enchaîné les rôles, que ce soit dans des courts métrages, des pubs - Virgin Mobile - ou des séries telle que 'Pills Nation'.

332423_2412093634868_970582601_o.png

UN RUNNER

"J'ai commencé les Arts Martiaux avec le Karaté à l'âge de douze ans quand ma maman m'y a inscrit en même temps que mon frère aîné afin que nous y allions ensemble." Et ce runner qui n'avais jamais épinglé un dossard ni même participé à une course officielle avant le Semi-Marathon de Paris en 2013, ne serait-ce sur un 10km, avoue avoir malgré tout toujours couru en complément des sports de combat qu'il pratiquait - self defense, close combat, boxe thaï - dans sa propre logique qui est celle des Arts Martiaux.

271836_10150311967469935_6275490_o.png

"La course a toujours fait parti de ma pratique du Karaté jusqu'à mon premier Défi NIKE l'hiver dernier où j'ai découvert que j'aimais "manger" du kilomètre. Il s'agissait d'un défi mondial où il fallait défier les éléments, la pluie, le vent, le froid, la neige et faire le plus de kilomètres possibles - Run all the Elements - Je suis arrivé en 4ème position dans le classement mondial avec 468 km à mon actif sur un mois et une moyenne de 4'35 au km. Puis en 2ème position dans le classement français et j'ai également été le Runner de la semaine." Déjà que le simple fait d'interviewer Aziz est assez impressionnant, mais là...

482981_10151299062559935_1349407561_n.png

ENTRAINEMENT

"J'essaye de trouver un équilibre entre ma philosophie martiale et mon amour de la course de fond. Mon entraînement varie en fonction des tournages et de mes challenges persos. Pendant la durée du Défi je courais deux fois par jour. Je me levais à 5h du matin pour faire des sorties à jeun et couvrir alors des distances allant de 15 kilomètres au Semi, puis j'y retournais le soir pour courir le plus souvent entre 10 et 15 kilomètres. Je me suis vraiment affûté pour passer de 78-79kg à 75Kg. Cet été, je me suis préparé pour un tournage avec des scènes de combat et du coup il fallait absolument que je reprenne de la masse musculaire. J'ai donc changé mon entraînement pour ne faire plus que 3 sorties par semaine : je partais tôt le matin sur 5 km - dans le froid j'adore - je m'arrêtais. Je faisais des pompes, des abdos et des tractions puis je rentrais à la maison le plus vite possible. Une sortie longue le dimanche allant de 25 à 35 km et les jours off je faisais du renforcement musculaire et du close combat."

ALIMENTATION

Aziz n'a jamais fumé, ni bu une seule goutte d'alcool. Il ne prend aucune boisson gazeuse et ne consomme aucun sucre rapide en dehors du miel sur ses toasts au retour de ses sorties matinales. "Mais suite à ma prise de masse musculaire pour mon tournage cet été, je ne me sentais pas propre et il fallait que je m'assèche pour un shooting qui aura lieu début février pour le magazine Karate Bushido. J'ai donc fait quinze jours de diète pour sécher sans perdre ma masse musculaire. Du lundi au samedi mon programme est basé sur un apport essentiellement protidique avec trois prises de protéines dans la journée. Le midi c'est viande blanche, légumes et féculents - souvent du riz - et le soir je préfère le poisson et les légumes vapeurs. Le dimanche, je mange ce que je veux pour ne pas traumatiser mon corps."

13445_432561809934_4295534_n.png

UN STYLE

"Tu sais, avant de courir je me demande quel haut je vais mettre. Et je porte deux marques essentiellement. D'abord je suis un Nike addict, car j'aime ce côté simple et ludique chez Nike qui touche tout le monde, motive et change la vie des gens - Nike, c'est la sensation de liberté sans limites - mais je porte aussi la marque X-Bionic, plus technique, pour le maintien musculaire. Je prends chez eux les hauts hivernaux et les collants."

PLAYLIST

Là, c'est au tour du militaire, du guerrier de prendre la parole : "En courant, j'ai envie de m'écouter, d'écouter mon coeur, mon rythme, être à l'écoute de mon environnement. Je suis toujours en alerte. Mais il m'arrive d'écouter Samy Yusuf lors de mes sorties nocturnes, en musique de fond alors car j'ai  toujours besoin d'être à l'affut de ce qui se passe autour de moi."

7116_184481214934_243603_n.png

MEILLEUR SOUVENIR

"Un soir, j'ai attendu que ma femme rentre du travail pour pouvoir aller faire ma sortie en nocturne. Elle est arrivée vers 21h, je suis parti, et quand je suis rentrée, il était 1h du matin. Je venais de faire 44 kilomètres. Ce fut ma première expérience longue distance. Tout seul."

PIRE SOUVENIR

"Pas de pire souvenir."

 

278842_10150311967194935_3769277_o.png

UNE COURSE A VENIR

En 2013, Aziz aura épinglé ses premiers dossards sur trois courses parisiennes - le Semi 1h46', le Marathon 3h46' et les 10Km de l'Equipe 46' - avec une révélation sur le Semi : "Emotionnellement, c'était au-delà de tout ce que j'aurais pu imaginer. A commencer par l'attente dans mon sas. Au sein de cette masse de gens, avec l'ambiance, la tension et l'excitation qui montent petit à petit. Puis le départ, comme une vague qui m'emporte et enfin la course, le chrono officiel avec lequel tu ne peux pas tricher. Je me répétais en boucle - "il ne faut pas que je m'arrête" - même aux ravitos, j'avais tout sur moi, je traçais. Au Marathon par contre, j'ai eu le mur au 38ème avec une grosse crampe au niveau des ischios et c'est là que j'ai réalisé à quel point ce sport était extraordinaire. En voyant tous les profils de coureurs passer, c'est ce qui m'a reboosté pour terminer d'ailleurs. Mais au fond de moi, je sens que je suis fait pour l'Ultra." Et c'est avec son équipe de "Force et Honneur" qu'Aziz espère se lancer à l'aventure du MDS 2015 - Marathon des Sables - tout en caressant aussi le projet de courir le Grand to Grand Ultra...

892738_10151580272759935_1067139575_o.png

Chevaleresque et d'une extrême gentillesse  Aziz terminera avec le plus grand des sérieux sur ces derniers mots qui feront peut être le mantra du jour : "Prends soin de ton corps, il prendra soin de toi."

Bookpro du comédien: www.solaris3.book.fr