Hervé Borne : journaliste, dandy parisien et marathonien

UN HOMME

Journaliste über parisien spécialisé en horlogerie, en mode masculine et joaillerie, laissant courir sa plume de Monsieur à Montres Magazine en passant par Air France Magazine et Sport & Style, Hervé Borne traque le temps. Celui qui court et celui qu'il court...

Mais qu'il s'agisse de son statut de Grand Reporter, de journaliste au JDD ou tout simplement de père de famille très attentionné, c'est son portrait en coureur de fond qui va nous interpeller et son record perso de 3H29' à Berlin qu'il compte bien améliorer. Portrait quelque peu décalé, tout comme sa vie entre Genève et Saint Germain-des-Prés, d'un jeune V1 en mode Formule 1 qui ne veut rien sacrifier ni se priver, mais profiter. Des plaisirs de la vie tout en étant passionné de CAP, généreux et ne se prenant jamais trop au sérieux. "J'aime courir, mais j'aime aussi sortir, dîner avec mes amis, partager ces moments conviviaux sans me frustrer. Et j'adore fumer, le soir uniquement et quand nous sortons."

photo 6.png

UN RUNNER

Alors dans sa bio de runner parisien on trouve forcément du bitume citadin, et toutes les courses sur route : 10 Km, Semi et Marathon, sa distance de prédilection car "c'est un vrai challenge" et qu'il pratique comme on entre en religion, mais uniquement en période de préparation spécifique ! Car pour Hervé, la CAP n'est pas une fin en soi mais fait partie de son équilibre de vie auquel il reste fidèle. Intégrité et exigence signant sa personnalité. Avec parfois un challenge pour booster un ego, un peu développé, ne supportant pas la médiocrité." Je pensais arrêter les Marathons car je trouve la préparation trop chronophage et contraignante, surtout avec les vies que nous menons, alors que pour les autres courses mon entraînement au quotidien suffit. Mais avec les temps que j'ai fait cette année sur 10 et Semi,  je ne peux m'arrêter tant que je n'ai pas fait moins de 3H15 !"

IMG_0890.JPG

PARCOURS

Au commencement, comme bien souvent, il y a quelques kilos en trop après un séjour prolongé à Los Angeles en tant qu'étudiant et un défi : le Marathon de New-York avec des amis. Un classique mais un déclic. A partir de là tout s'enchaîne, mais de manière progressive. Marathon du Médoc, la première fois déguisé en lui-même, la deuxième pour l'Association Théodora en aide aux enfants hospitalisés, Miami, les 20 Km de Paris. Et des records obtenus une fois V1 avec de jolis chronos comme 39' au 10, 1H24 aux 20 Km de Paris, 1H27'34" au Semi d'Annecy en 2013 et un passage sous les 3H30' et la porte de Brandenburg, à Berlin.

DSC_8613.jpg

ENTRAINEMENT

Pour ce qui est de l'entraînement, il conjugue sa passion du cheval et la CAP. Comment ? En montant Come Back tout au long de l'année, avec du dressage et de l'obstacle en guise de gainage dans sa PPG. Et c'est à l'Usine, à Genève et à Paris qu'il soulève cinq jours sur sept de la fonte pour son renforcement musculaire. Il court aussi régulièrement Paris, les quais, le Luco, le JDD (Jardin des Plantes) et les Tuileries, comme chez lui dans le Cantal et le Berry. Souvent au saut du lit, pour se remettre d'une soirée, d'un dîner un peu arrosé, juste après avoir avalé un café. Pour transpirer et éliminer. C'est son équilibre. Mais c'est réellement deux mois avant un Marathon qu'il se prête au jeu du sérieux et accepte quelques entorses à son régime de parisien mondain. Deux mois pendant lesquels Hervé arrête toute substance illicite pour un coureur de fond, tels que vin et tabac, puis s'offre le luxe d'un coach perso pour préparer le Marathon en question. "J'assume et je ne pourrais plus m'en passer. C'est un gain de temps incroyable. Chaque lundi j'ai mon programme pour la semaine, avec quatre séances en général, dont une ou deux avec Marco. Des sorties très variées, Surtout basées sur le fractionné, sorties longues ou de récup en fonction de l'endroit où je m'entraîne. " Marco aka Jean-Marc Delorme, 'L'entraîneur Paris' qui anime également une chronique dans "les Matinales" tous les matins.

DSCF0409.JPG

ALIMENTATION

Assez laconique sur le sujet n'étant pas vraiment passionné de diététique, il dit suivre une alimentation équilibrée et quelques principes auxquels il ne déroge presque jamais. "Je fais attention. Et ne mange pas de pain ni de dessert. Mais je l'avoue, je traque le moindre bourrelet et déteste être gros !" Ca ne mange pas de pain... Par contre depuis une déshydratation importante dans son enfance il souffre de crampes sévères, notamment à partir du 30ème kilomètre d'un marathon, heurtant ainsi le 'mur' à chaque fois, avec des jambes de bois ! Là, il avoue s'être penché un peu sur la question. Mais rien y a fait en dehors de la Sporténine, consommée avant, pendant et après le marathon.

UN STYLE

Pas de total look ou de panoplie du coureur a l'affût de la dernière nouveauté, mais un style bien à lui et des NB aux pieds. Le modèle officiel du Marathon de Paris, offertes, statut de journaliste oblige. Des leggings quand il fait froid. "J'adore ma dernière acquisition ! Le pantalon de jogging pour H&M par David Beckham, il est juste parfait!" Sinon un marcel et un short Ron Dorff, marque discrète dont seuls les rivets signent un logo. Ou un T-S American Apparel, voir Ralph Lauren. Pas de montre Garmin ou Suunto, mais du sport mécanique avec le Chronographe Daytona Rolex et un bracelet Fred. On avait presque oublié qu'il était spécialisé en horlogerie... Et surtout pas de chaussettes de compression, "elles me stressent et m'oppressent !".

IMG_0471.JPG

PLAYLIST

1-Skyfall-Adele - 2-Like a Hobo-Charlie Winston - 3-Voyage Voyage-Desireless - 4-How would you do it-Medi - 5-La Garçonne-Nicole Croisille - 6-Man in the light-Gossip - 7-Be my Baby-Vanessa Paradis - 8-Adieu-Coeur de Pirate - 9-Blame it on the girls-Mika - 10-Boom Boom Pow-Black Eyed Peas

KILOMETRE PREFERE

"Mon kilomètre favori : je dirais le dernier, celui où l'on donne tout."

MEILLEUR SOUVENIR

"Avoir terminé le Marathon de New-York, mon premier, sans savoir ce que c'était vraiment, j'étais un débutant, pas vraiment entraîné, ayant juste 'bouffé' du kilomètre avec des amis avant."

PIRE SOUVENIR

"Une crampe au 2Oème kilomètre au Marathon de Miami. Puis l'enfer sur plus de 22kilomètres..."

IMG_0331.JPG

UNE COURSE A VENIR

Je me referai bien un marathon, celui de New York en 2014 peut être, avec Arielle, mon épouse  pour qui ce sera le premier marathon. Ou alors Dubaï ou Miami, avec l'objectif de faire 3h12'." Pourquoi 12' ? "Pour battre le record d'un ami proche qui a fait 3h13'".