SHADE PARIS

De passage à Paris, Madonna fait forcément privatiser Shadé, petite boutique-écrin baptisée ainsi par Marilyn Sfadj en hommage à la chanteuse du même nom, qui en signe du destin a franchi le pas de la porte une semaine après l'ouverture.

Conçue à ses débuts comme la seule boutique en France à vendre des accessoires et de la maroquinerie de grandes maisons de couture - Chanel, Dior, Christian Lacroix, YSL - Shadé a su évoluer avec leur changement de politique pour continuer à travailler avec les artisans et créateurs de celles-ci.

Après avoir aussi fabriqué sa propre collection composée de pièces uniques dans un style baroque-vintage qui lui est cher - ligne vendue chez Saks, Bergdorf Goodman, et très appréciée au Japon - elle vend actuellement les Clutchs BABE, les pochettes Laurence Heller (130 Euros, photo ci-dessus) et les bracelets serpents Mimi Lamour en maille italienne des années soixante. Mais pas que...

En aparté je dois vous avouer que cela fait déjà quelques années que je porte les B.O en passementerie de Dori Scengeri (photo ci-dessous) et les bracelets Koba by Monika Jarosz en peaux entières de crapauds. Mon bracelet fétiche.

Aujourd'hui, la démarche de Marilyn consiste à vouloir promouvoir la création et à mettre en avant de jeunes créateurs comme, notamment ceux issus de la fameuse Ecole de Design Shenkar à Tel Aviv d'où sont diplômés les non moins célèbres Tzuri Gueta et Hedi Slimane.

Alors, s'il vous manque le détail qui fera d'une tenue votre look idéal, c'est tout simplement l'endroit rêvé pour y dénicher l'accessoire qu'il vous faut. Il suffit de pousser la porte du 63, rue des Saints pères dans le 6eme à Paris, et de prendre son temps, parfois celui d'un thé, avec Marilyn, ses nouveautés (elle en reçoit toutes les semaines) et ses conseils avisés.

  

Shadé Paris (ICI) ou avec RunWithMe (ICI) / English Version (HERE)