Cosmetics 27

Tant qu'il y aura des hommes, il y aura des femmes et des Cosmetics 27 pour les deux sexes.

C'est un banal accident de ski qui va être à l'origine de la création du Baume 27, regénérant et réparateur, puis de toute une ligne de cosmétiques basée sur le principe fondamental de l'homéostasie. Des produits dermo-actifs haute génération qui vont aider la peau à garder santé et équilibre, notamment grâce à une plante de la pharmacopée ayurvédique: la Centella Asiatica aux vertus cicatrisantes et donc parfaitement adaptée aux soins anti-âge...

Les produits siglés '27', élaborés par le laboratoire M.E Skin Lab, derrière lequel il y a une femme, Michèle Evrard, ont une histoire. Cette pharmacienne et fille d'un entrepreneur, embouteilleur pour Coca Cola a démarré sa carrière sur la Côte Est chez Max Factor sous l'égide d'Estée Lauder et d'Héléna Rubinstein, à l'époque de tous les possibles où la cosméto en était encore aux balbutiements et au stade de la pharmacie. Et c'est avec 'les bonnes femmes' de Revlon et Charles of the Ritz dira-t-elle bienveillante, ces chimistes avec lesquelles elle a tout appris, du marketing au packaging en passant par la pharmacopée qu'elles vont révolutionner le monde de la beauté.

Alors, après une carrière à New-York chez l'Oréal auprès de Monsieur Ralph Lauren pour développer la parfumerie, un détour Place Vendôme à Paris chez Boucheron puis Dior Parfums, c'est une opération des ligaments croisés après une banale chute de ski, qui va tout faire basculer.

Le genou défiguré par une cicatrice de vingt centimètres, elle y applique une crème à base de Centella Asiatica utilisée depuis 5000 ans en médecine ayurvédique pour ses propriétés reconnues dans le traitement des affections cutanées. La magie opère et Michèle décide alors de réaliser son rêve qui est de créer sa propre crème en fondant son laboratoire M.E Skin Lab en 2009. Elle développe alors le Baume 27 à partir de trois extraits purifiés de Centella Asiatica: le complexe MA2, pour obtenir des résultats avec du naturel objectivé.

Produit mixte à la délicate odeur boisée, le BAUME 27 peut être utilisé au quotidien, ou comme soin réparateur, au ski, au soleil, à la ville pour lutter contre les agressions, le stress et la pollution. Et, tout en suivant un mantra selon lequel la peau est le reflet de la santé, il va se décliner en autant de produits réparateurs et anti-âge, tous aussi géniaux, proposés dans un packaging au design épuré de Jean Grisoni.

Pour exemple, je citerai le Cleanser 27, baume nettoyant cellulaire et ....mousse à raser bio équilibrante!

Ainsi que l'Huile 27, véritable elixir dont quelques gouttes suffisent, seules ou combinées aux Cosmetics 27, à booster les effets et regonfler les réserves hydriques de la peau. Quant à moi, je suis devenue une inconditionnelle de Baume 27 et de son odeur addictive... que je mélange à la BB Cream de Clinique. Mais shut... ça il ne faut pas le dire à Michèle.

De 49 à 119 Euros, retrouvez les Cosmetics 27 chez Colette à Paris qui vend les produits en avant-première et avec qui la marque a un partenariat depuis ses débuts. A Paris aussi depuis cette semaine chez le tout nouveau Centre de Soins BK, 80 rue de Prony dans le 17e, ainsi que sur douze marchés mondiaux.

Et dans des SPAS non moins célèbres tels que Henry Bendel et chez Yasmin à New-York, chez Fred Segal à Los Angeles ou chez Beauty Works West à Londres.

Michèle Evrard.... sur www.cosmetics27.com

 Suivez-nous sur www.spootnik.com aussi!