La maroquinerie d'art: le luxe de Serge Amoruso

J'aimerais vous parler d'un artiste, de maroquinerie et d'art...et je vais vous parler de Serge.

De Serge Amoruso qui n'est pas un maroquinier ni un artisan comme les autres, car il a élevé son travail en véritable art.

Parisien d'origine vénitienne, ce fils d'ébéniste hérite du don de travailler la matière et se tourne très vite vers la maroquinerie pour faire ses classes chez Hermès et quelques années plus tard, s'installer à son compte afin de cultiver son indépendance au profit de ses clients.

Amoureux de la nature, des éléments, il alimente sa passion du travail au service du beau au cours de ses nombreux voyages. De même que fortement influencé par le Japon, il entretient avec ce pays des liens particuliers jusqu'à s'y rendre deux fois par an.

Son rapport avec le cuir est à la fois éthique et esthétique au point de mettre son talent à la disposition de l' "objet du désir".

Son travail est inspiré, il transforme la matière, qu'il veut rare et belle, comme le galuchat, le crocodile, l'iguane, l'ivoire de mamouth, l'ébène et même la météorite, pour donner un sens à la création qui relie la mer, la terre et le ciel. Il est d'ailleurs le seul à faire du galuchat pleine peau, cousu main, son matériau fétiche.

La philosophie de son travail relève évidemment du sur mesure  pour aboutir à une "oeuvre" très personnelle et rare pour se mettre au service d'une nouvelle tendance loin des marques qui uniformisent:des objets uniques pour des gens uniques.

De la petite maroquinerie à la maroquinerie en passant par des collaborations, comme avec Arthus Bertrand pour qui il crée des écrins , à la bijouterie et au mobilier, (il met aussi son talent et son audace à disposition pour aménager l'intérieur d'un avion ou d'un bateau) ce membre des Grands Ateliers de France oeuvre dans sa boutique-atelier très discrète, à quelques pas du marché d'Aligre et du Viaduc des Arts.

Alors, si vous souhaitez le rencontrer, en personne  et au sein même de son atelier, il vous suffit de cliquer(ICI).

Retrouvez-nous sur www.spootnik.com aussi!

Version anglaise(ICI)