Officine Generale

Tel Alain Delon dans Plein Soleil, c'est avec la même classe désinvolte que ce petit-fils de tailleur et fils d'ostroéiculteur d'origine bretonne, promène son bouledogue français et une dégaine chic et stylée dans les rues de St Germain des Prés. Avec pour signes distinctifs, son éternel jean blanc, roulotté, des mocassins portés nu-pieds et un manteau souple en poil de chameau à la découpe impeccable, comme toutes les pièces de sa marque: 'Officine Generale'.

Pourquoi Officine Generale? Parce qu'il existe encore tout un monde où les ateliers, italiens, français ou portugais, côtoient la 'Mécanique générale' pour travailler les belles matières, dans le but avoué de proposer non seulement des collections, mais un vestiaire, une attitude, une histoire. Alors dans l'histoire de Pierre Mahéo, trois pièces majeures suffiront à illustrer mon propos, son manteau, sa chemise et son chino.

Son manteau. Aux dires de Pierre, il se doit d'être en camel hair, plus précieux et moins brillant que le 'cash' (cashmire en jargon modeux) pour être porté en décalé avec jogging et baskets. La collection automne-hiver 2013-2014 le proposera même en poil de yack pour encore plus de chaleur, doublé de chambray japonais et gun store washed....

Son chino, en garment dye et twill 100% coton. A l'origine un pantalon de pêcheur avec une profondeur de braguette très longue que Pierre a retaillé, puis teint de façon artisanale afin de lui donner ce côté lavé, passé, stonewashé, et d'une douceur incroyable au touché.... un véritable doudou!

Car on l'aura deviné Pierre n'aime pas le neuf ou le brillant, ni le feutré ou le clinquant, mais prône le vintage et les matières nobles, toujours 'lavées', pour donner de la souplesse au vêtement. Tout comme ses vestes, sans épaulettes pour assurer style et confort. Ou sa ceinture, seule pièce vintage de la collection, mais qui  est celle de l'armée suisse dont il a racheté tout le stock. Alors sans transition, on va parler oxford, chambray, denim et tissus japonais selvedge pour aborder le thème de....

La chemise! Ses chemises, déclinées dans une sélection de tissus italiens, dont cette fameuse popeline en coton égyptien et fil simple 100 par 120, qui pour les connaisseurs est le fil le plus fin que l'on puisse tisser aujourd'hui. Auxquelles il apporte la plus grande attention, avec l'esprit du détail, comme lorsqu'il s'agit de dessiner les poches, asymétriques parfois, les multiplis aux poignets ou le V dans le dos, élément pris sur une chemise ancienne de Monsieur Agnelli.

Alors, en attendant l'ouverture prochaine d'une boutique parisienne, vous pouvez retrouver toutes ces belles pièces en allant faire un petit tour chez Colette et Merci à Paris, Bataglia à Saint Tropez ainsi que dans certains points de vente au Japon et aux Etats-Unis.  www.officinegenerale.com

Pierre Mahéo...

Version anglaise(ICI)