Audrey / Mon Challenge : Objectif - 5 kilos et mon premier Marathon ! Part 1

"Future trentenaire, future primo marathonienne et bien plus encore !" Après la naissance d'un petit bout de chou qui a aujourd'hui deux ans, un baby blues et pas mal de kilos en trop, Audrey a décidé de relever le défi de perdre les 5 derniers kilos qui font de la résistance et de courir son premier Marathon. RunChic va la suivre avec Marie-Caroline, sa Nutritionniste, et sa coach Carmen jusqu'à sa deadline du Marathon de Paris en avril 2016. Keep posted, elles vous donnent RDV une fois par mois ! 

> LE 1er COMPTE RENDU D'AUDREY

Bonjour à toutes !

Il y a quelques semaines de ça, en février 2015 et grâce à Géraldine, j’intégrais les RunChic ! Tout d’abord parce que j’avais moi aussi envie de porter le T-Shirt (oui il faut se l’avouer on en est toutes folles !) mais aussi parce que runneuse débutante, j’avais besoin de trouver une motivation supplémentaire et des conseils adaptés pour m’aider à progresser. Etant parisienne, il m’a été facile de rejoindre les entrainements de notre coach Carmen Oliveras, de bénéficier de ses conseils pour pouvoir petit à petit apprendre à mieux me connaître, à repousser chaque fois un peu plus mes limites.

On sait très bien que lorsque l’on s’entraine régulièrement, les progrès se font par « paliers ». Il faut accepter de stagner un petit peu de temps en temps, on persévère et un nouveau cap est passé ! On gagne un peu en vitesse, en endurance, chaque fois un petit pas de plus … Mais voilà dans mon cas, les progrès ne se font plus sentir. Et de temps en temps il faut accepter de voir la vérité en face. Non pas que je me trouve « trop grosse » (59kg pour 1.60m) , j’ai toujours eu un peu de formes, mais depuis ma grossesse, j’avais décidé de ne pas trop m’angoisser à propos des kilos, me disant que le chiffre sur la balance baisserait facilement dès que je reprendrais le sport. Malheureusement ce n’est pas aussi simple !

Les premiers kilos se sont envolés facilement, oui, mais les 5 derniers, c’est beaucoup plus compliqués ! Car j’ai beau faire tout le sport que je souhaite ( 2 à 3 sorties « jogging » par semaine, en plus de la natation, et tous mes déplacements à pied ou en vélib’) rien à faire ça ne descend pas ! Pire, je ne progresse plus, et j’ai du me mettre au repos quelques semaines en mars à cause d’une tendinite « de fatigue ». Verdict : « Il vous faut perdre du poids, sinon vous allez réellement vous blesser ! »

Et oui vous avez beau faire 10 000 activités, si vous vous alimentez n’importe comment ça ne sert à rien !

C’est en parlant de tout ça au Salon du Running avec Géraldine et notre diéteticienne Marie-Caroline Savelieff (ICI), que l’idée a germé. Et quand elles m’ont proposé de relever ce challenge, en plus du coaching de Carmen Oliveras (ICI), j’ai bien entendu accepté ! Car j’ai eu la bonne idée de m’inscrire à mon premier marathon l’année prochaine, et je veux le courir pas le subir !
Je sais qu’il va y avoir de sérieux changements à faire, des habitudes à abandonner, des tentations culinaires à maitriser mais l’enjeu est de taille : Un marathon et surtout un véritable mieux-être au quotidien !

Marie-Caroline et moi avons donc pris rendez-vous et après avoir eu une véritable INTERVIEW sur mes habitudes alimentaires, mon mode de vie, j’ai du noter tout ce que je mangeais pendant une semaine de manière très détaillée (quantité, poids, heures, lieux et temps de repas) et là ça ne ressemblait pas du tout à ce que je pensais ! J’avais l’impression de peu manger le soir, résultat mon repas représenté plus de 50% de mes apports journaliers alors que mon déjeuner représentait moins de 15%, et 20 % pour le petit-déjeuner ! Comment ça se fait ? C’est la que Marika m’a impressionnée, car elle a su me démontrer tout ce qu’il y a de « caché » dans nos aliments. Au final le problème ce n’était pas tant le menu mais la composition de mes aliments et tous les sucres et graisses dissimulés ! Alors ma traditionnelle « tarte à la tomate – salade » du soir s’est vite transformée, en terme de qualités nutritionnelles, en « beurre-huile sans fibres » et donc peu mieux faire. Bilan : on rééquilibre les repas et coté impédancemètre, on se remuscle absolument ! D’abord pour augmenter son métabolisme de base et aussi parce que cela m’évitera les blessures car courir avec des muscles comme du chewing-gum n’est pas recommandé ! Et comment on se muscle en courant ? Avec du fractionné ! C’est là que les séances du Jeudi soir avec Carmen prennent tout leur sens.

Alors c’est parti pour ce nouveau challenge et rendez-vous au Marathon de Paris le 3 Avril 2016 !

En attendant, j’attends les premiers MENUS de Marika, et je vous donne des nouvelles le mois prochain !

Audrey

> L'AVIS de sa NUTRITIONNISTE :

Audrey a su résumer au mieux ses motivations :

- Perdre ses derniers kg de grossesse qui s’accrochent malgré son activité sportive et ses efforts alimentaires personnels.

- Se muscler afin d’augmenter ses dépenses caloriques journalières et ainsi stabiliser son poids à long terme.

- Equilibrer son alimentation au quotidien en quantité mais également en qualité (vitamines, minéraux…) en vue de garder la forme car, vous en conviendrez ; allier sa vie de famille, sa carrière professionnelle, ses activités sportives n’est pas une mince affaire !

Sans oublier l’objectif d'Avril 2016 : son premier Marathon qui sera celui de Paris. Ca met la pression car un marathon ne doit pas être pris à la légère et Audrey l’a bien compris en mettant toutes les chances de son côté : entrainement, alimentation et sommeil.

> Je vous propose de nous suivre au fil des mois. Evolution, conseils adaptés à son alimentation quotidienne sauront vous tenir en haleine !

A l’issue de la correction de son semainier alimentaire, voici 3 indices « gourmands » que j’ai pu lui donner car les sucres cachés parsèment notre quotidien :

 1.    Le smoothie matinal :

Riche idée fraîche et multivitaminée pour commencer la journée.

Mais attention à ne pas en abuser : 1 verre à moutarde saura vous contenter. En effet, un fruit est source de vitamine mais contient naturellement du sucre. De plus, le smoothie contrairement à un fruit entier est moins riche en fibres et rassasiera donc moins sur le long terme.

La bonne option : y adjoindre 150ml de lait (ou boisson végétale enrichie en calcium ou un yaourt ½ écrémé nature) vous permet d’avoir une bonne source de protéines et de calcium indispensables surtout lorsque l’on pratique une activité physique d’endurance régulière (calcium = solidité osseuse et contraction musculaire).

2.    La compote :

Ne vous laissez pas abuser par la mention « allégée en sucres » qui signifie qu’il y a tout de même du sucre dans les ingrédients, mais 30% de moins qu’un produit encore plus sucré. Optez pour des compotes « sans sucres ajoutés ». Rappelez-vous qu’une compote contient déjà naturellement le sucre des fruits qui la compose, donc point trop n’en faut !

3.    Les galettes de riz, de mais, d’épeautre > de faux amis :

Ces dernières possèdent un index glycémique très élevé. Cela signifie qu’elles seront très vite digérées et ne rassasient pas très longtemps.

En pratique, cet aliment pourra être comparé à un produit sucré plutôt qu’à un à carburant à long terme. Il suffit de tester pour s’en rendre compte : Une belle tartine de pain complet vous tiendra au corps toute la matinée alors qu’avec votre galette de mais, bonjour la fringale de 10H ! 

Marie-Caroline