Test Power Bar / Les gommes Power Gel Shots

Mon test portera aujourd’hui sur un aliment à consommer durant l’effort sportif.  Ces derniers peuvent prendre différentes formes du liquide au solide.

Vous n’êtes certainement pas sans connaître la multitude de boissons isotoniques, gels énergétiques, barres qui inondent le Marché. Leurs différents goûts sucrés, salés. Mais de quelle façon vais-je donc alors pouvoir vous surprendre ? Mystère et boule de Gomme. Gomme, le mot est lâché. Plus exactement les Power Gel SHOTS de Power Bar.

Avant de vous faire part de mon Test, il me paraît indispensable vous révéler mon B.A.-BA en 7 points du parfait consommateur des produits de l’effort :

1.     Uniquement à partir d’1H30 de pratique sportive,

2.     Consommer simultanément 2-3 gorgées d’eau pure,

3.     Tester son ravitaillement avant l’épreuve est indispensable lors d’un entraînement en conditions identiques afin de savoir si nous le tolérons,

4.     Vous êtes UNIQUE : ce n’est pas parce qu’une amie, un athlète aguerri vous conseille un aliment de l’effort qu’il vous conviendra,

5.     Faire attention aux posologies générales type « consommer toutes les 45 minutes un gel entier ». Tout comme votre alimentation au quotidien dépend de votre gabarit, une féminine de 50kg ne devra pas consommer autant qu’un athlète musculeux d’1m80 et 80kg.

6.     Un abus peut avoir l’effet inverse, (c’est-à-dire coup de pompe) car le corps ne pourra absorber une telle quantité. Ne pas cumuler gel et boisson de l’effort par exemple.

7.     Un abus peut provoquer une accélération du transit (si vous voyez ce que je veux dire…).

PowerGel Shots Cola.jpg

LE VIF DU SUJET

Maintenant que le cadre général est posé, passons au concret. J’ai pu tester ces petites gommes durant le Marathon du Médoc. (ICI)

Ces aliments prennent la forme et également le goût de petits bonbons. Ils sont conditionnés par 9 dans un petit sachet format M&M’s qui se laisse facilement prendre en main. Mais encore fallait-il trouver où le caser car entre shorty et débardeur, les places sont chères ! En effet je n’aime pas partir chargée !

Voici donc le résultat de mon test en condition de course sur le Marathon du Médoc en 3h30 d’effort.

·       J’AIME :

1.     Son conditionnement : Fini les gels inadaptés aux petits modèles ou aux gros costauds : ici il est possible de doser de façon individualisée (3 bonbons = 1 gel) sans jeter le reste (rares sont celles qui consomment leur gel en entier), car à terme ces petites choses coûtent !

2.     Son côté écolo : Pas d’emballage individuel : Fini les tubes et papiers qui jonchent la route.

3.     Sa prise en main pratique : Fini le gel qui glisse des mains mouillées, ou qui, coulant sur les doigts, fini à terme dans les cheveux (expérience personnelle!).

4.     Son goût et sa texture régressifs : parfum cola pour moi (mmmm….) et citron pour les fans d’acidulé.

5.     Son petit format : Fini le gavage d’oie, bonjour les prises plus ponctuelles qui permettent une diffusion progressive de l’énergie.

6.     Sa digestibilité : Malgré un estomac peut conciliant en temps normal, je n’ai subi aucun retour désagréable post-dégustation.

 ·       J’AIME MOINS :

1.     Sa texture qui malgré son côté fondant ne se dissout pas totalement en bouche. Je ne le recommanderai donc pas lors d’efforts intenses, de courte durée, au risque de faire une fausse route et de s’étrangler.

Pour ma part, en fin d’effort marathon lorsque les dents se serrent et la gorge se noue, j’ai opté pour un gel énergétique traditionnel.

Idéal au final pour le trail car ces gommes permettront d’alterner et d’éviter ainsi la lassitude des boissons, gels ou barres.

2.     Son manque de résistance aux grosses chaleurs. Il faut dire que par 35°C, j’ai mis ces gommes à rude épreuve.

·       J’AIMERAIS :

Plus de goûts et pourquoi pas du salé.

·       A SAVOIR :

Ces gommes contiennent de la gélatine. Pas plus de précision dans la composition, il est donc possible qu’elles contiennent du porc.

·       MON PLUS :

Un brassard éponge pour les conditionner. Comme quoi un bracelet éponge un peu rétro peut avoir plusieurs vie jusqu’à devenir carrément hype ! Un simple coup de ciseaux dans le sens de la largeur et mes 9 petites douceurs de l’effort prennent places une à unes.

Je vous sens ébahis par tant d’imagination de ma part. Mon inspiration ?  Une douce fusion de Castor Junior croisé à Mac Enroe !

EN PRATIQUE :

Fréquence de consommation (générale) recommandée :

 Une gomme toutes les 20-25 minutes accompagnée d’une ou deux petites gorgées d’eau tempérée.

> Un sachet de 9 conviendra donc pour un objectif 4h avec pour seul autre apport de l’eau pure.

> Possibilité de varier avec d’autres sources énergétiques (glucidiques) mais pas d’accumuler. Pour ma part, j’ai terminé avec un Gel Energétique effet Boost « très frais », Red Tonic d’Overstim’s ®, qui relance bien la machine. Un seul en fin de course évite l’écœurement souvent décrié par les coureurs adeptes des gels.

Equivalence :

1 gel énergétique = 3 Gommes.

A shopper chez Go Sport, Intersport, dans les enseignes spécialisées en nutrition sportive et sur les plateformes en ligne comme Amazon.

Par Marie-Caroline Savelieff - Diététicienne nutritionniste du Sport et de RunChic - Diététique et Sport - No Diet - No Perf