Damien P. du Provençal : portrait de l'hôtelier en coureur de fond

UN HOMME

Il fait 30°C à l'ombre et c'est au Bar du Soleil dans la pinède du Parc de l'Hôtel Le Provençal, avec vue sur la mer et autour d'une Evian qu'a lieu mon entretien avec Damien Piffet, le tout jeune propriétaire - avec son frère Benjamin - d'une très belle hôtellerie familiale. Entre deux services Damien souffle un peu et sans se départir de sa bonne humeur habituelle, se confie. Sur son enfance ici sur la Presqu'Ile de Giens dans le Var. L'Hôtel dans lequel il est pratiquement né et au rythme duquel il a grandi, dans les cuisines, avec les clients, au restaurant, 6 mois de l'année à plein temps et le reste en hiver pour voir un peu ses parents.

384152_10151118952955184_38214435_n.png

Grand voyageur, un brin baroudeur, c'est sac-à-dos, petit budget et à pied qu'il a déjà fait le tour du monde. "Prochaine destination : Panama ! Toujours avec Steph..." dit-il en se détendant petit à petit, l'oeil malgré tout rivé sur son portable. Pour s'évader, étudier ou travailler.

272517_227757183923128_2381988_o.png

UN RUNNER

Et c'est au Brésil alors qu'il y rejoint son frère pour le nouvel an que le déclic de la course à pied se fait. "Le premier qui m'a dit qu'il fallait que je me mette à courir était le PDG le Lancôme, un fou de marathons. Nous logions dans le même hôtel, Benjamin y était pour des raisons professionnelles  et nous n'arrêtions pas de faire la fête. Il nous a alors un peu secoué : Allez les gars, bougez-vous le cul ! Venez courir ! Damien, tu as le physique, tu devrais t'y mettre !

5095_190751755183_6246635_n.png

C'est d'abord en Finlande en 2006 alors que j'y étais pour un stage que j'ai essayé de m'y mettre, par -20°C. J'ai vite arrêté. Puis à Hong Kong en 2007, pareil, je travaillais à l'Hôtel Intercontinental et là c'était dans la pollution. Alors une fois sur Paris pour un job au Concorde Lafayette je me suis dit que quitte à courir, autant avoir un objectif. Je m'y suis vraiment mis en préparant les 20 Km en 2009 - 1h31'55" - puis le Marathon en 2010 - 3h45. J'étais parti sur des bases de 3h30, mais une blessure un mois avant ne m'a pas permis d'aller au bout de l'entraînement.

257002_218645758167604_3612342_o.png

ENTRAINEMENT

Sur la route de l'Almanarre au coucher du soleil... S'il y a une chose sur laquelle je suis rigoureux, c'est l'entraînement. Pas forcément sur le reste. Je ne me priverai pas de dîners, de soirées ou d'un verre de rosé, par contre - hors saison, c'est-à-dire de novembre à avril - je sors deux fois par semaine et quand je préparais mon marathon à Paris, c'était trois-quatre fois. Ici sur la Presqu'ïle, j'ai deux circuits, un de 10km et un de 16km. Je vais jusqu'à la Pointe des Chevaliers plus les huit bornes de la Route du Sel. Mais en ce moment c'est plutôt dix fois par jour les 300m entre le BBQ, le Bar du Soleil et l'Hôtel, le tout en côte s'il vous plaît ! Car autant te dire que levé à 6h30 du matin et couché à 00h30-1h, avec des journées non stop, je ne trouve pas trop le temps de m'entraîner.... Par contre, il est clair que la course m'a donné de l'endurance pour le boulot.

388147_461174897248021_1117726729_n.png

Et le cross training ? "Le quoi ?" Quel sport pratiques-tu en-dehors de la CAP ? "Du paddle - SUP : Stand up Paddle - au lever du soleil avec Steph, quand la mer est d'huile. Nous sortons nos planches et le monde nous appartient !"

ALIMENTATION

D'avril à octobre de tout tout le temps, quand j'ai envie, au restaurant. D'autant que j'ai déjà perdu 7kg depuis le début de la saison... je suis au top pour attaquer la course ! Et cette année au Provençal, avec Benjamin en cuisine - au poste pâtisserie - nous avons mis l'accent sur la gastronomie. (Jean-Paul le papa a pendant longtemps été le pâtissier et le boulanger de l'Hôtel). Ci-dessous : brioche maison au petit-déjeuner. Et en aparté, pour avoir souvent pris mon petit-dej sur cette terrasse face à la mer et aux Iles d'Or - avant d'aller courir sur le sentier du littoral - j'avoue y avoir pris demeure chaque été.

478975_581268161905360_1127537483_o.png

Au Provençal, le savoir-faire était là, mais nous avons décidé de travailler la mise en forme et la saisonnalité, de nous réorienter sur des produits d'ici, profiter du retour de pêche et du marché. Toutes ces Saveurs d'ici et d'ailleurs sont à retrouver au Restaurant, au Bar du Soleil, à la Brasserie et au BBQ ... RESERVATION au 0498045454

 UN STYLE

En courant ? Rien de spécial... Tout en noir avec un short moulant et un bandeau pour les cheveux. Damien fait partie de ces gens dotés d'une élégance naturelle qu'un rien n'habille, ne serait-ce leur personnalité et l'aura qu'ils dégagent.

426171_10151357559415184_721910037_n.png

PLAYLIST

"Avant, impossible de courir sans musique ! Si mon ipod n'était pas chargé, c'était le drame. Après, plus je me suis mis à courir, moins j'en avais besoin. Aujourd'hui, sortir sans musique est devenu un vrai plaisir, comme à Giens où courir sur le sentier du littoral avec des écouteurs serait un crime. Et c'est ce rapport à la nature, au calme qui m'a donné envie de faire du trail." Par contre, pour écouter de la musique les pieds dans l'eau tout en sirotant des mojitos, Damien nous invite chaque jeudi de cet été aux Apéros Jazz du Provençal -  RESERVATION 04 98 04 54 54 - et en partenariat avec Jazz à Porquerolles.

561816_461173800581464_1172470956_n.png

MEILLEUR SOUVENIR

"Le Marathon de Paris ! Je ne me rendais pas compte de ce que c'était jusqu'à ce que je me mette à courir. Ce que c'était que d'attendre sur la grille d'une bouche d'aération en plein milieu des Champs parce que je me gelais. Ce que c'était que de voir les Kenyans s'échauffer sur allées perpendiculaires. Je me suis dit : c'est une blague ou quoi ? De courir entouré de 40 000 personnes avec les spectateurs qui font la fête tout le long du parcours !"

168909_188378247861022_6353075_n.png

PIRE SOUVENIR

Marseille-Cassis en 2011 avec masque, palmes et tuba. 1h3O sous des trombes, un déluge, 50 cm d'eau dans Cassis. C'était fou, je me demandais ce que je foutais là. Faire Marseille-Cassis sans voir la mer, que des nuages, que de la flotte, c'était triste...

181645_188377791194401_152808_n.png

COURSE A VENIR

Alors, avant de devenir le Running Eddy Barclay de la Côte d'Azur, quelle course pour la coupure 2014-2015 ? "Un rêve que je vais bientôt transformer en réalité : le MDS - le Marathon des Sables. Ca y est, je suis inscrit. Il a toujours lieu la première semaine d'avril, juste avant l'ouverture de l'Hôtel. J'aurai donc 6 bons mois pour m'entraîner."

DSC_0015.png

UN DERNIER MOT ?

Il y a peu et par le plus grand des hasards, j'ai croisé le PDG de Lancôme sur les Champs à Paris. Je suis allé le voir et lui ai dit : C'est vous qui m'avez mis la puce à l'oreille pour faire un marathon. Je l'ai fait et en referai.

182773_188378301194350_4192341_n.png