Un record sur Marathon avec Alexis avant sa Saintélyon

UN HOMME

Le temps est précieux, il faut donc savoir où, quand, comment et avec qui l'utiliser. C'est ce que s'applique à faire Alexis Choucroun, Directeur de Pub chez Lagardère, avec son épouse Michèle, ses enfants et leurs amis proches qui souvent partagent les mêmes valeurs, dont le sport, surtout le sport. Alexis nous dira aussi qu'il aime le cinéma tous les dimanches soirs avec Michèle, les expos, les voyages, la vitesse, les voitures, la moto, le snowboard, le surf, le kite, bref tous les sports de glisse. C'est d'ailleurs à l'occasion d'un stage de funboard aux Antilles qu'il a rencontré sa moitié tout aussi passionnée. Le golf aussi ? Un peu trop chronophage, mais oui quand il a du temps. Et la plongée ? Il a essayé mais a trouvé ça beaucoup trop contemplatif pour un amateur de vitesse et de sensations fortes comme lui. Sensations qu'il retrouve depuis quelques années dans la course à pied. Alors quand la famille Choucroun décide de partir en vacances, elle étudie d'abord le calendrier des Marathons avant de choisir une destination...

photo.JPG

UN RUNNER

Les premières émotions de runner d'Alexis remontent aux marches de nuit sur les bords de Loire alors qu'il faisait son service militaire à Tours, sensations qu'il retrouve aujourd'hui avec le trail. "J'étais jeune aspirant, je devais peser 65 kilos pour 1,81 m et je me souviens très bien du jour où j'ai passé le Cooper sur 3000m. D'autant plus que mon expérience en course se limitait à la pratique du foot quand j'étais enfant, mais grâce à laquelle j'ai gagné de vraies cuisses de footballeur qui me sont bien utiles sur trail." Puis Alexis épouse Michèle et c'est elle qui le met sur Marathon et sur l'Ecotrail, la CAP - course à pied - devient alors un vrai challenge au sein du couple. "Car même si j'ai mes propres courses de mon côté comme les Trails, nous courons depuis 5-6 ans un à deux Marathons par an, courses qui sont autant d'occasions pour nous de voyage et de partage." Alors quand Alexis cite des noms de villes, il s'agit en général toujours de Marathons. Et le dernier en date est celui de Nice-Cannes sur lequel il vient de battre son record : 3h29'49" avec un Semi en 1h46'01" ! "Grâce à un super entrainement avec les coachs d'Urban Running et une nouvelle hygiène de vie."

460793_2013-10-14_21_26_42.JPG

ENTRAINEMENT

"Le meilleur des entraînements pour moi, c'est celui qui est construit de A à Z avec Retroplanning. Car ce que j'aime dans la CAP, c'est la rigueur et la discipline qu'elle nécessite. En 2012 j'ai préparé le Triathlon de Paris, l'Ecotrail et New York avec Anne Valéro comme coach. Elle a été top car ces courses furent de vrais succès. Cette année, j'ai pris la formule Urban Running - j'adore parce que l'on court avec des collègues d'entraînement et un coach qui nous envoie un programme toutes les semaines - pour 2 séances (fractionné court le mardi, long le samedi, et parfois travail en côtes), avec en plus une sortie à jeun d'une heure le jeudi et une sortie longue le dimanche. A côté de ça, pompes et un peu d'abdos. Je cours le matin entre 6h30 et 7h30 avant d'aller au travail et j'adore car j'ai alors la sensation d'avoir une autre vie. Tu sais, tu croises d'autres coureurs, tu sais déjà le temps qu'il fait, tu prends des décisions en courant. Une double vie pour laquelle tu ne sacrifies rien car elle ne se fait pas au détriment du reste. Il m'arrive aussi de m'entraîner le soir une fois que les enfants sont couchés et la sortie longue est toujours réservée au week-end."

579185_10151907726434681_1830692347_n.jpg

ALIMENTATION

"Le poids c'est l'ennemi ! Je suis un gourmand et j'ai dû prendre 15 kilos depuis mon service militaire où j'étais sans doute un peu trop maigre. C'est difficile aussi de trouver le juste équilibre et j'ai fait pas mal d'erreurs sur Marathon. A la Rochelle - 3h49'24" - par exemple j'étais en-dessous de mon poids de forme et je me suis pris le mur de plein fouet. A Tel Aviv - 4h11'33" - j'étais trop lourd et j'ai eu un coup de chaud. Par contre, à Berlin - 3h37'31" - j'étais au top, et sur Nice-Cannes, je pense avoir trouvé mon poids de forme (72 kg) - alors que je pesais 6kg de plus 3 mois avant - avec un régime qui tient en une phrase : petit déjeuner comme un roi, déjeuner comme un prince, et dîner comme un mendiant. Ex : petit déj avec différents types de céréales et lait demi écrémé, jus de fruits, pain aux céréales avec beurre salé et œuf à la coque, en alternance café ou thé. Déjeuner avec crudités poisson ou viande blanche (et que 2-3 fois par semaine viande rouge), légumes verts quinoa céréales riz complet pâtes, fruits. Dîner : soupe, plat comme à midi mais en plus petite quantité, fruits, yaourt.
Le secret pour tenir : boire un litre à un litre et demi par jour (en alternance Saint Yorre, Rozana, Badoit, San Pellegrino, Chateldon, Quezac. Le soir quand on a faim, se dire qu'on mangera bien le lendemain matin, et positiver sur les progrès faits en course à pied. Maigrir, c'est renoncer : plus de sucre, plus de fromage, plus de gâteaux (mon péché mignon), pas de grignotage entre les repas, plus d'alcool, plus de drogue lol. Sinon, en matière d'alimentation sur course, le Gatosport c'est génial ! Je prends aussi le temps de m'arrêter 15 secondes à chaque ravitaillement, en ayant pris bien soin d' avaler mon gel avant. Gels que je range dans une ceinture."

1001253_419033821541850_1082697548_n.jpg

UN STYLE

"Sur 10Km et Semi je cours en Asics Gel-DS Trainer, sur Marathon en Asics GT 2000, en Asics Gel Fuji Trabuco sur les trails roulants et en Salomon XT S Lab pour les trails haut de montagne. Je les ai toutes achetées à la Boutique Marathon où ils sont vraiment de très bon conseil. Pour ce qui est de ma tenue sur Trail, c'est Agnès Hervé chez Team Outdoor qui m'a fait découvrir et adopter des vêtements plus techniques et plus lookés. Je porte donc un cuissard Salomon, un maillot blanc Kraft, un haut Salomon, et une troisième couche quand il fait froid, toujours zippées. (photos ci-dessous de ma tenue préférée). Pas de Booster, je n'en suis pas très fan mais j'adore les buffs j'en utilise deux, un pour le cou et un pour la tête. Sans oublier le sac à dos et .... En mode CAP, less is more, c'est short et débardeur, souvent aux couleurs de Lagardère. Ou alors à celles de la SEP (Solidaires en Peloton). Et sur le Marathon Nice-Cannes j'ai expérimenté un short Raid Light avec des poches sur les côtés pour mettre les gels, un polo technique Nike Dri-Fit noir avec liseret jaune, qui présente l'avantage d'être chaud pour le cou avec fermeture éclair remontée, et frais, fermeture descendue."

photo 6.png

PLAYLIST

"J'aime me faire surprendre, c'est pour ça que j'écoute la radio pour pouvoir zapper entre Virgin Radio, RTL2 et RFM en fonction du rythme de ma course. Mes séances de fractionnés ne se font bien entendu pas en musique."

KILOMETRE PREFERE

"Sur Marathon, le dernier ! J'ai à coeur de finir en sprint, alors j'accélère, je vais grapiller des places et je vais tout donner sur la fin."

MEILLEUR SOUVENIR

"J'ai eu la chance de faire mon 12ème marathon dans le superbe cadre du Nice- Cannes le 10 novembre. Conditions difficiles avec une tempête la veille sensée se renforcer le jour J. Au départ de Nice, pétole alors que ça soufflait fort la veille, mais vent fort annoncé ensuite. Visant les 3h30 (plantés l'an dernier suite à un départ sur des bases de 3h15 au Marathon d'Orléans), je décide d'être raisonnable et m'accroche directement au groupe des 3h30. Dans des conditions normales, j'avais prévu de partir 2 minutes après le meneur afin de le rattraper au 20ème ou 25ème km, mais il paraît que ce n'est pas une bonne stratégie (car on ne prend jamais d'avance au marathon d’après Chauchau !). Au début, ça parle dans le peloton, mais à mesure que les km passent et que le vent se lève, ça devient plus calme ! Arrive Antibes, et une forte montée au 28ème, et une inquiétude par rapport aux chronos : 1er semi en 1h46, on est en retard, 30ème en 2H30, c'est juste. Je décide de lâcher le groupe, alors que le vent devient carrément violent avec Cannes en point de mire. 12 derniers kilomètres bouclés en 59 minutes, pour finir en 3h29, alors que le groupe et la meneuse prendront 1h01 et donc 3h31. J'ai couru ces 12 dernièrs kilomètres comme  un sprint, utilisant autant les bras que les jambes, les rafales projetant le sable de la plage dans mes yeux, comme si le bitume sous mes pieds se soulevait, tel un tapis de course à pied, à 15 degrés !"

photo.jpg

PIRE SOUVENIR

"Souvenir cuisant et c'est le cas de le dire : le Marathon de Tel Aviv. La chaleur était exceptionnelle pour cette période de l'année - il y a d'ailleurs eu un décès sur la course - j'accompagnais mon épouse et faisais office de porteur d'eau. Seulement, je ne portais pas de casquette et j'avais négligé mon hydratation. Ce fut fatal, j'ai eu un coup de chaud au semi, mais ne voulant pas abandonner j'ai terminé dans la souffrance. Michèle m'a d'ailleurs attendu 10 minutes à l'arrivée..." Pire souvenir, mais on sent poindre une certaine fierté dans l'intonation de ta voix, quant à sa performance à elle.

photo Alexis.png

COURSE A VENIR

"Il y a des courses où je me demande ce que je fais là et dès que la ligne d'arrivée est franchie je me dis : mais quand est la prochaine ? Et la prochaine sera la Saintélyon le 7 décembre prochain." Déjà ? Auras-tu récupéré de ton marathon ? "Oh, c'est juste pour finir l'année sur une touche de plaisir sans regarder le chrono ! Avant de débuter une saison 2014 avec les 10 km des Foulées du 8ème en janvier, le Semi de Paris en mars, le Marathon d'Annecy en avril, le Trail de l'Yonne 110km en mai, la 6000D en juillet, la CCC (Courmayeur - Champex - Chamonix) l'Ultra-Trail du Mont-Blanc ou la TDS en août, le Marathon de New York en novembre..." Wow ! Quel programme ! Ne serais-tu pas un boulimique de courses ?

112928.jpg

Allez, il faut s'arrêter Alexis, même si tu es intarissable sur le sujet. Mais peut être as tu un dernier conseil à nous donner avant de se quitter ?

"Ayez des objectifs ambitieux mais réalistes avec étapes intermédiaires et rétroplanning (comme les plans d'entraînement). Chaque franchissement d'étape booste pour la suite, raison de plus pour ne pas les brûler ! Soyez sérieux dans votre prépa, mais glissez y parfois un peu de folie, si le coeur et le feeling vous en dit.
Mais surtout, prenez du plaisir !
S'il n'y a plus de plaisir, c'est le moment de breaker pour mieux repartir :-)

photo9.png