MARC D. PORTRAIT DU PUBLICITAIRE EN COUREUR DE FOND

UN HOMME

Publicitaire mais aussi écrivain, Marc Desmazières est peut-être avant tout marathonien et c'est à l'homme de lettres au sourire contagieux que je laisse la parole pour courir sur ma page.

Car "après avoir appris à lire, écrire, il s'est pris d'affection pour les verbes finissant en "ir" et s'est mis naturellement à accomplir, adoucir, agir, attendrir, bâtir, rebondir, démolir, durcir, engloutir, fournir, franchir, mûrir, réagir, réunir, vieillir... et bien sûr courir."

UN PARCOURS

"Tombé dans la publicité par hasard, il y est resté par goût, puis, par nécessité." Mais Marc termine aussi l'éducation de ses quatre enfants, déjà grands et fait pousser aujourd'hui de la graine de Champions avec ses "autres enfants" de 'La Solitude des coureurs de fond', son Club, au nom éponyme du roman d'Alan Sillitoe.

UN RUNNER

"L'important pour lui, c'est de durer. Champion de France de cross universitaire par équipe en 1977 à 19 ans, Champion d'Ile de France de marathon en 2009  à 52 ans... Avec plus de 40 marathons à son actif dont un en 2H42', à 55 ans, il court toujours la distance autour de 2H50'." Marathonien dans l'âme, il en oublierait presque ses temps sur les autres distances. Tel un magnifique 34' sur 10 en 1985 et un joli 1H08' sur les 20 Km de Paris en 1986. Marc avoue aussi s'être essayé sur d'autres terrains que la route, avec un MDS (Marathon des Sables) et un raid Gauloises en 1989, mais cet inconditionnel du bitume à la "petite foulée rasante' est très vite revenu sur son terrain de prédilection, l' asphalte.

UN ENTRAINEMENT

Comment durer au-delà de cinquante ans et aligner encore sur 10 des Chronos de moins de trente ans? En privilégiant la PPG, avec "5' d'abdos et 100 pompes tous les matins, 20' de musculation une fois par semaine et des déplacements quotidiens à vélo ou à pied". Et la CAP dans tout ça? "Au repos: 3 sorties par semaine et 45 kilomètres environ. Quant à la préparation compétition, elle s'étend sur 9 semaines avec 2 semaines à 4 sorties, 2 semaines à 5, 2 semaines à 6, 2 semaines à 7 pour finir avec 4-5 sorties la dernière semaine. Et une progression de  55 à 130 kilomètres par semaine."

ALIMENTATION

"Pour lui, l'important c'est de varier: il alterne ainsi les bières Duvel et Pietra, les blancs de Chablis et les Pessac-Leognan, les rouges de Saint Julien et les Côteaux du Ventoux." Et en course, il a remplacé les raisins secs et les oranges des années 80 par les gels et le Gatosport du matin. Le reste n'est que littérature.

UN STYLE

"Il porte les mêmes vêtements depuis plus de dix ans. Quand il va en acheter des nouveaux, il les demande "Sans trou s'il-vous plaît." Mais sa seule et presque unique adresse, c'est la Boutique Marathon(ICI)de son amie Raymonde, depuis 1979, lorsqu'elle a ouvert sa première boutique à Montmartre.

UNE PLAYLIST

"Le silence."

MEILLEUR SOUVENIR

"Tous les samedis matins, partager la ligne droite de Saint Cloud avec Diablito, Diablotin, Panthère, Rumble Fish, Ninio, Sanglier, Magnifix, Kenyan Blanc, Phenix, Black Swan, El Gero, Maît' Chrono et Baronne..." Merci Patron!

PIRE SOUVENIR

"Aucun."

*Sur la photo ci-dessus, Marc a dans sa foulée Aline Camboulives lors de son premier Marathon en 2007, à Dunkerque, pour laquelle il fut le lièvre sur 30 km avant de la laisser voler de ses propres ailes. Depuis elle est devenue la championne qu'elle est aujourd'hui en remportant deux fois les Championnats de France de Marathon.

UNE COURSE A VENIR

"Marathon de Barcelone en Mars." Go! Go! Go Marc!

Et deux livres pour terminer le portrait de l'auteur en coureur de fond:

'En attendant que ma mère meure' aux Editions de la Moulinette,

'Je vous salue maris' aux Editions Kirographaires. A quand un livre sur la course à pied?