ASICS DYNAFLYTE / TEST / Aucun superflu, juste l'essentiel !

TEST : la DYNAFLYTE FlyteFoam d'ASICS conçue pour des coureuses légères ou de poids moyen (-70kg) à foulée neutre ou supinatrice en vue d'entraînements sur route et chemins, entraînements rapides (fractionnés) et compétitions jusqu'au marathon. Et pour des coureuses de + 70kg en vue d'une utilisation pour des séances de fractionnés et des compétitions du 10km au semi-marathon.

Cela fait un peu plus d'un mois, qu'après n'avoir couru qu'en Saucony depuis des années, j'en suis revenue à mes premiers amours : les ASICS (notamment la DS Trainer que j'avais adorée et portée sur toutes mes courses du 10km au Marathon entre 2005 et 2008), en testant une de leur nouveauté, la DynaFlyte, une chaussure alliant légèreté (212g) et amorti (8mm drop) grâce à leur nouvelle semelle FlyteFoam. Et j'avoue avoir été d'emblée conquise. 

Il est vrai que depuis le Marathon de Berlin je n'ai pas encore fait de très longues distances avec, mais elles m'ont accompagnée sur la partie course du triathlon Natureman et sur l'Ekiden de Paris (7,2km). Et rien que sur ces distances et sur mes entraînements, j'ai été très vite conquise. 

> LES PLUS : 

- elles sont plutôt LEGERES (212g) pour un 8mm drop qui ne se ressent pas du tout au niveau du poids de la chaussure. Alors que je ne jurai que par du 4mm drop jusqu'à présent. Ceci étant certainement  dû à la semelle FlyteFoam qui "est le fruit de 3 années de travail et de recherche à l'Institut des Sciences du Sport de Kobe (Japon) pour offrir légèreté et amorti. Le résultat est sans appel avec une semelle 55% plus légère qu'un EVA standard et 33% plus léger que la semelle Solyte d'Asics et surtout une durabilité accrue grâce à l'ajout de fibres renforcées qui permettent à la semelle de retrouver sa forme initiale entre chaque foulée. Son amorti est donc optimal à chaque phase d'appui et se révèle très efficace sur vos courses de moyenne et longue distance. Elle renferme également le système GEL au talon pour une absorption des chocs optimale et durable."

- CONFORTABLES sans être des chaussons non plus, elles sont "équipées d'un nouveau mesh, léger, respirant et sans couture pour tenir nos pieds à la bonne température jusqu'à la ligne d'arrivée et réduire les risques d'irritations. Le confort d'accueil est irréprochable, fidèle à la marque Asics. Elle accueillera parfaitement les pieds plutôt fins." Je n'ai eu aucune ampoule en courant la première fois sur le triathlon avec et sans chaussettes !

- elles sont incroyablement STABLES. C'est une des premières sensations que j'ai eu avec. D'autant que je les ai enfilées pour la première fois sur la partie course du triathlon Natureman sans les avoir essayées avant - donc après la natation et le vélo - et sur un terrain mixte alternant chemins et route. J'ai même couru en montagne avec, sur des chemins de terre et accidentés. le grip est parfait sur terrain instable et sol mouillé. Par contre, elles n'ont pas de crampons, donc la boue, c'est moyen... 

- elle favorise une FOULEE MEDIO-PIED grâce aux encoches de flexion accentuées et au 8mm drop. Ce qui favorise le déroulé de la foulée et c'est ce que j'ai aussitôt ressenti, ayant déjà une foulée avant-pied. Elle ne contrarie pas ma foulée naturelle et c'est pour moi une condition sine qua non dans une paire de running !

- elle promet d'être POLYVALENTE et donc ECONOMIQUE puisqu'elle évite d'investir dans deux paires de chaussures pour des coureuses légères comme moi (-55kg). Nous pouvons tout faire avec : footing, sorties longues, séances de fractionnés et même courir le marathon. Mais je testerai in situ sur Semi et le Marathon de Barcelone en 2017), n'ayant fait que des courtes distances allant jusqu'à 12km en entraînement et jusqu'à 7km en compétition. Pour les poids moyens, elle sera surtout adaptée pour les fractionnés et les compétitions. 

- un LOOK sympa. Rien à dire, je trouve que ces coloris passent avec tout et en plus elles sont dotées de parties réfléchissantes qui permettent de s'entraîner dans l'obscurité. 

- pas de système IGS en plastique rigide pour le renfort au niveau du talon, ni de système DUOMAX pour la correction de la pronation. Deux détails qui m'avaient justement fait abandonner les Asics au profit d'autres marques, car je m'étais blessée avec le système Duomax (aponévrosite plantaire).

- apparemment plus RESISTANTE à l'abrasion grâce au caoutchouc AHAR+ au niveau de la semelle extérieure. Je demande confirmation à ce niveau, n'ayant pas encore suffisamment de kilomètres à mon actif pour pouvoir le certifier. 

- elle offre une sensation proche du sol tout en apportant un bon amorti. 

> LES MOINS :

- je la trouve un peu RIGIDE comparée aux Kinvara de Saucony par exemple et manque de souplesse et d'élasticité. 

- elle manque un chouilla de dynamisme et offre peu de retour sur énergie à mon avis, mais cela ne m'a pas gêné plus que ça et elle en apporte suffisamment pour des séances de fractionnés. En tout cas bien plus que la Metarun d'Asics par exemple. 

- ce n'est pas vraiment un moins en ce qui me concerne, mais elles sont destinées aux PIEDS FINS car la toe-box est assez étroite. 

> MON POINT DE VUE :

La DynaFlyte confirme pour moi cette tendance de retour aux origines du running avec une chaussure simple mais dotée de la technologie d'aujourd'hui qui permet d'apporter un bon amorti avec des semelles peu épaisses. J'adore sa simplicité et cette sensation "proche de la route" qu'elle apporte. On l'oublie tout simplement une fois enfilée... Mais personnellement, je ne la conseillerai pas pour les + 70kg souhaitant aller sur Semi-Marathon avec.

Asics a fait d'énormes progrès en quelques années concernant la légèreté, l'amorti et la durabilité de la chaussure, ce qui explique peut-être le prix... J'ai couru pas mal de marathons entre 2005 et et 2008 avec la DS Trainer que j'adorais, mais elles s'usaient très vite. La DynaFlyte possède toutes les caractéristiques pour devenir un classique et promet de tenir la route. 

> SON PRIX : 160€

> DISPONIBLES sur le site d'Asics www.asics.com ou aussi sur www.boutiquemarathon.com

Géraldine