RUNNING / Peut-on progresser après 40 ans ?

Oui je viens d’avoir 40 ans et alors ? Devenir Master (vétéran) dans la course à pied ne doit pas être une barrière psychologique. Runneuses, ne nous fixons aucunes limites ! Toutefois, la prudence reste de mise, il faudra adapter l’entraînement pour continuer à progresser et sans risque.

En « cumulant les années », quelques changements interviennent sur notre organisme :

-       Notre fréquence cardiaque maximale diminue ainsi que notre VMA (vitesse maximale aérobie).

-       Nos muscles perdent de leur élasticité.

-       Nos facultés de récupération diminuent.

Mais nous ne sommes pas tous égaux devant le vieillissement et ces modifications sont propres à chacun, elles peuvent intervenir à des moments différents (bien au-delà de 45 ans pour certains coureurs).

> L'entraînement

L’entraînement sera le même que pour le coureur sénior avec quelques précautions supplémentaires à respecter. Selon l’objectif préparé, les SEANCES de VMA devront être maintenues afin de limiter la régression. Il est nécessaire que le coureur continu à exploiter au mieux son potentiel. Ces séances font souvent peur aux coureurs mais parfois à tort car si vous les effectuez à vos allures, pas de risque ! 

D’où l’importance de réaliser un TEST VMA afin de planifier une préparation avec vos propres allures.

Mais ATTENTION, les facultés de récupération étant moindre, il faudra espacer davantage ces séances exigeantes. Une règle très importante à respecter afin d’éviter la blessure. A l’inverse des séances de VMA où la prudence doit subsister, aucun souci pour continuer à travailler votre endurance et votre seuil. L’ENDURANCE est une qualité qui n’est pas altérée par l’âge, donc foncez !

Ne pas négliger le RENFORCEMENT MUSCULAIRE (abdominaux, lombaires…) afin de limiter les risques de blessures par usure et les étirements pour conserver un minimum de souplesse articulaire et musculaire.

Si vous êtes fragiles, n’hésitez pas à quitter la piste pour adoptez le FARTLEK sur des terrains plus souples. Egalement, à substituer certaines séances par de la natation et/ou d’une sortie vélo.

> Conclusion

Le passage à la catégorie vétéran n’engendre pas de gros changements. Ne serait ce que le niveau de vigilance étant plus élevé, notamment en cas de fatigue chronique : le coureur doit apprendre à s’écouter ! Un TEST d'EFFORT s’impose tous les ans après 40 ans !!

Vous l’aurez compris, le seul moyen pour continuer à progresser et rester compétiteur après 40 ans est de continuer à courir.

Nous les « Master », nous continuons à nous fixer des objectifs sans complexe ! C'est l'attitude pour laquelle j'ai opté !

Carmen Oliveras, coach RunChic